TEST CENTER

Toutes les pièces, les tissus, les membranes, le moindre fil utilisé par la marque Eider passe par le labo avant d’être définitivement validés. Quelques centaines de références à passer à la torture. 

scalp1© Scalp

Au bout du fil
Texte : Laurent Molitor
Photos : Scalp

Comment ça marche ? Envie de savoir comment sont réalisés les fameux tests, le plus célèbre d’entre eux étant sans doute le test Schmerber ? Sans compter la vérification de l’efficacité du traitement DWR, la résistance à l’abrasion… Suivez le guide, Benoît Huiban, qui nous ouvre grand les portes de du laboratoire de test du pôle montagne du groupe Lafuma, situé au Parc des Glaisins, Annecy. Pour trouver le bon fil et être sûr d’utiliser la bonne matière, sans faire aveuglément confiances aux grands fournisseurs de membranes et autres accessoires, rien de tel que de disposer de son propre laboratoire de test. Tester et re-tester sans fin, contrôler la qualité du moindre fil ou tissu employé dans la fabrication d’un vêtement Eider, telle est la mission de Benoît. Rien ne lui résiste. À lui de vérifier la solidité du montage des zips, la qualité des coutures, la déperlance et la résistance des tissus, l’imperméabilité d’une membrane… On imagine un savant fou enfermé dans son laboratoire jouant les petits chimistes. Pas tout à fait ! Sous des machines à l’apparence futuristes ou parfois barbare se cachent en fait le plus souvent des procédés très simples pour séparer le bon fil de l’ivraie.


scalp2© Scalp

La preuve en images
On commence par une machine tout droit sortie d’un épisode de Star Treck, dont Benoit est particulièrement fier, avec ses lumières bleues qui en jettent et ses 6 petits disques qui tournent lentement et inlassablement. Frottant ou deux pièces du même tissu, ou comme ici, avec toujours d’un côté le même type d’une laine assez abrasive, on est face à la machine Martindale de tests de boulochage. Cette formation de petits tas de fibres emmêlées très inesthétiques, les bouloches, qui viennent s'accrocher sur les fibres à la surface des tissus. Et la lumière bleue, c’est pour tester la résistance aux UV ou autres ? « Non », répond Benoit avec le sourire devant notre ignorance. « C’est juste pour l’ambiance, pour faire joli et sophistiqué ! »


Juste à côté, plus simple et sans les lumières bleues, une autre machine effectue des mouvements similaires, plus rapides, amples et plus marqués. On n’est plus tissu contre tissu ; la pièce en tests est frottée par un disque abrasif. On est face à la machine reproduisant l’abrasion, celle des sangles de sac à dos au niveau des épaules, ou quand on le traine par terre par exemple. « La machine vient casser la fibre, user la matière pour voir jusqu’où elle peut tenir ».

scalp3
© Scalp

Test du Traitement DWR (Durable Water Repellent), soit la capacité de l’eau à glisser le tissu au lieu de s’y accrocher avant d’y pénétrer. Pas compliqué : « on verse de l’eau dessus et on vérifie à l’œil comment elle glisse ! ». Comme pour le test de boulochage, l’échantillon est ensuite comparé avec des images de référence, permettant d’évaluer pus précisément l’échelle de déperlance.

scalp4
© Scalp

Schmerber en live ! Soit le test de perméabilité à l’eau. 1 Schmerber = 1 mm colonne d'eau. En version imagée, on pose donc une colonne d’eau de plus en plus haute sur le tissu pour augmenter la pression et on regarde à quel moment l’eau passe. Dans la réalité c’est l’inverse ! « On met l’échantillon sur la colonne d’eau, faut juste penser à mettre l’échantillon à l’envers, et on augmente la pression par en-dessous au moyen d’une pompe hydraulique. Ne reste plus qu’à regarder à quel moment une goutte commence à perler, et de noter la pression ». Juste comme ça, à l’œil nu ? « Il y a des machines plus sophistiquées, avec des cameras qui essayent de capter à quel moment précis l’humidité commence à se former…Mais elles ne marchent pas très bien… ».

scalp7

scalp8Benoit a encore d’autres jouets à disposition pour faire craquer les fils sous sa machine à traction, et autres dynamomètres pour arracher les Zips ou les boutons pressions, sans oublier la redoutable machine à laver testant pendant des heures la durabilité du produit fini. Une fois passé entre ses mains, ce qui ressort de sa sélection impitoyable : c’est du solide !

scalp6

Selection

L'Hydratante de Mé Mé !!

L'Hydratante de Mé Mé !!

Mé-Mé, la marque 100% française et bio de boissons au thé Matcha revient avec une...

Nouvelle Asolo : BLADE A-Fast

Nouvelle Asolo : BLADE A-Fast

Gros coup de coeur pour cette nouvelle chaussure légère et confortable multi-activité aux  lignes dynamiques...

La PEDROC 2 SUPERLIGHT DE SALEWA

La PEDROC 2 SUPERLIGHT DE SALEWA

120 grammes de technicité pour une veste déperlante, compacte et coupe-vent aux tissus certifiés bluesign®...

SALOMON XA ENDURO

SALOMON XA ENDURO

La XA Enduro vous invite à sortir des sentiers battus pour créeer vos propres itinéraires...

LA RUNOUT GV D'ASOLO

LA RUNOUT GV D'ASOLO

Pour l’approche ou la via ferrata, ASOLO complète sa gamme cet été avec la Runout...

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Notre magazine / Abonnements

 

ESCAPE 62 Couv

Abonnez-vous à notre magazine
100% dédié à l'univers ski et outdoor

Nos partenaires

 

ekosport logo