AERO JULBO, le vent en poupe

 

Nouveau vaisseau amiral de la gamme Speed chez Julbo, regroupant les modèles les plus typés 'Atheltic', dédiés aux sports intenses (trail-running, VTT et ski nordique), l'Aero marque une nouvelle étape dans l'évolution de la marque jurassienne.
Par Laurent Molitor

 

clement

 

Ne serait-ce que cinq ou six ans auparavant, Julbo ne se serait pas lancé dans l'aventure de la lunette 'ultra-sportive'. À cette époque, les univers étaient clairement distincts entre les runners longues distances type marathoniens et les pratiquants de Trail ou encore ceux de Mountain Bike. Aujourd'hui, transversalité ou tendance Cross oblige, les milieux comme leurs codes et surtout leurs cibles se sont, sinon unifiés, du moins fortement rapprochés, laissant plus de latitude à Julbo pour explorer de nouvelles voies. Retour sur la genèse d'un produit grâce auquel la marque entend bien agrandir son territoire.

C'est l'histoire d'une paire de lunettes
Comme dans le Jura on aime à prendre le temps de bien faire les choses ; il aura fallu quelque temps pour que l'entreprise chaumerande (Longchaumois, Haut-Jura, 1184 habitants au dernier recensement) se décide à attaquer le marché de la lunette 'ultra sportive', aux codes bien différents de la lunette de montagne, cœur de métier depuis 1888 et la première lunette créée par Jules Baud pour répondre aux besoins de protection des cristalliers chamoniards.cristalliers

 

 

 

« Je les aime bien ces lunettes, elles ont une histoire ! » se souvient Clément Bonnet-Matthieu, Designer chez Julbo depuis 2002. « Dans les gammes dites Atheltic, on n'était pas sûr de vouloir se lancer dans des lunettes typées 'vélo de route', dont l'archétype est le grand mono écran. » Le designer maison commence cependant à explorer le spectre du possible avec ce genre de forme et jette en dessin les bases d'une éventuelle nouvelle ligne ; sans que la marque n'aille à ce moment plus loin en avant. « Jusqu'en 2011, c'était la ligne qu'on n'osait pas franchir ». Et le 'rough' du projet de dormir dans les cartons ou plutôt les disques durs de Clément pendant quelques années...roughaero

...Jusqu'à ce que Martin Fourcade himself, alors fraîchement multi-médaillé olympique à Sotchi, mette la pression pour avoir son vrai pro model, et demande de ressortir ce premier dessin comme base de travail. « En fait, lors de sa première visite à l'usine à l'occasion de son entrée dans le team Julbo en 2010, Martin avait vu ce premier dessin, et il lui était resté en tête. Des années plus tard, auréolé de tous ses titres mondiaux, il réalise à Sotchi la moisson olympique qu'on lui connaît, et à son retour il affiche sa volonté de développer un vrai 'pro model', très athlétique dans son look et axé donc sur la performance, qu'il puisse porter en compétition. C'est là qu'il nous dit qu'il avait plus ou moins craqué sur ce dessin quatre ans plus tôt, et qu'il voulait qu'on s'en serve de base de travail. C'est comme ça que tout a commencé ».

 

Suivez le protocole

Partant de cette base de travail, Clément dessine alors une quinzaine de variations. S'ensuit la phase principale et chère à Julbo : 'La Réunion de Travail'. Sauf qu'à cette réunion propre à chaque projet ou évolution de la marque, tout le monde participe. Tout le service marketing bien sûr, Christophe Beaud le plus souvent, le PDG qui depuis son bureau garde un œil attentif sur ses équipes, les chefs de projets, les prototypistes, les athlètes concernés... Tout le monde apporte son grain de sel et ça peut parfois durer des jours et des jours ! Avantage ou inconvénient ? Quand on a la chance d'avoir dans les mêmes locaux tous les outils de production jusqu'à la réalisation des pré-séries et surtout le personnel qualifié qui va avec : autant en profiter ! Le temps 'perdu' en réunion étant allégrement compensé par la réactivité de la chaine in situ. Alors que les échanges avec un sous-traitant asiatique demanderaient des mois, la moindre idée peut ainsi être réalisée en un prototype 'viable' presqu'en un clin d'œil. Moins de 6 semaines pour fabriquer les moules et réaliser les prototypes injectés. « C'est incroyablement rapide ! » précise Clément, tout sourire. « Il y a quelques étapes délicates, qui, si elles ne se faisaient pas à domicile, prendraient énormément de temps. Dans le cas de l'Aero, c'est la découpe du verre qui pose problème. Tailler un écran, surtout sur du 'tout suspendu' comme ici, ça peut s'avérer extrêmement compliqué. Là, on fait ça dans la journée, juste dans la pièce d'à côté, avec Stef, qui est un tout bon dans sa partie. Je lui file une nouvelle forme très délicate à tailler, et en huit heures de taf, on arrive au bout du problème. »protos

Martin Fourcade réuni donc tous le team de biathlètes sponsorisés par Julbo pour la fameuse 'Reunion de Travail', et chacun de 'faire ses courses' dans les variations proposées. Ça part alors un peu dans tous les sens, les idées rebondissent ; largeur des branches, association de couleurs, look plus ou moins agressif, tout passe à la moulinette du team et 'ne reste plus' qu'à la fin de la réunion de tout agglomérer pour en tirer la substantifique moelle.

 

La 3D à la rescousse

C'est à ce stade que les difficultés commencent réellement... Le plus dur étant évidemment d'arriver à transformer tout ce 'jus de crâne' en une réalité à même d'être reproduite industriellement. Une réalité qui commence à prendre forme sous les mains expertes de Georges Muhlematter, dit Maitre Yoda et prototypiste de son état, qui sculpte un 'proto zéro' pour mieux visualiser les formes, qui une fois validées seront digitalisées afin de les manipuler en 3D sur l'ordinateur. Magique la 3D ! En plus de pouvoir visualiser les produits sous tous ses angles, elle permet de rentrer dans le dessin à un niveau de finesse incroyable, impossible à atteindre à la main, comme travailler les détails sur des échelles du dixième de millimètre. « On peut tout sculpter, travailler les courbes à fond, on peut essayer plein de trucs. C'est là qu'on va vraiment finir le travail ». Les formes choisies sont donc peaufinées à l'extrême avant de repasser dans les mains du prototypiste maison qui livre alors de véritables sculptures, incroyablement proche du produit final. Deuxième série de prototypes, qui permet à Martin Fourcade de faire ses premiers tests pour valider certains choix, de tenue, de style par exemple. Fin de protocole de développement, la production peut commencer.3d2

 

Question de territoire

« Et voilà, deux ans plus tard, l'Aero était née, tout le process s'est passé comme dans un rêve. Si Martin n'avait pas été le moteur, on n'aurait pas eu le courage d'aller vers ce territoire du mono écran, du moins pas aussi vite. Sans lui, en tant que marque, on ne se serait pas senti la légitimité d'aller vers cet univers typé 'hyper athletic' ou 'hyper vélo'. Comme Martin nous poussait, du coup, on a saisi la balle au bond et l'on s'est dit : 'après tout, pourquoi pas, allez, on y va !'. On sentait qu'on était à la limite de notre territoire de marque, mais comme c'est Martin qui le voulait et comme depuis les premiers esquisses, les univers s'étaient tellement mélangés, on s'est dit que, finalement, ça avait du sens qu'on sorte un tel modèle chez Julbo. »

Selection

L'Hydratante de Mé Mé !!

L'Hydratante de Mé Mé !!

Mé-Mé, la marque 100% française et bio de boissons au thé Matcha revient avec une...

Nouvelle Asolo : BLADE A-Fast

Nouvelle Asolo : BLADE A-Fast

Gros coup de coeur pour cette nouvelle chaussure légère et confortable multi-activité aux  lignes dynamiques...

La PEDROC 2 SUPERLIGHT DE SALEWA

La PEDROC 2 SUPERLIGHT DE SALEWA

120 grammes de technicité pour une veste déperlante, compacte et coupe-vent aux tissus certifiés bluesign®...

SALOMON XA ENDURO

SALOMON XA ENDURO

La XA Enduro vous invite à sortir des sentiers battus pour créeer vos propres itinéraires...

LA RUNOUT GV D'ASOLO

LA RUNOUT GV D'ASOLO

Pour l’approche ou la via ferrata, ASOLO complète sa gamme cet été avec la Runout...

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Notre magazine / Abonnements

 

ESCAPE 62 Couv

Abonnez-vous à notre magazine
100% dédié à l'univers ski et outdoor

Nos partenaires

 

ekosport logo